Les présidents de la CPME 79 et de l’OTRE Poitou-Charentes alertent sur les conséquences économiques des hausses des carburants.

Les présidents de la CPME 79 et de l’OTRE Poitou-Charentes tirent, à leur tour, la sonnette d’alarme sur les conséquences économiques des hausses des carburants.

Dans une conjoncture de plus en plus difficile, où le poste carburant pèse près de 30 % des charges du transport routier, toutes les activités économiques françaises sont percutées par cette augmentation grandissante.

Imaginer que des leviers existeraient encore, est une vision purement parisienne disposant de transports en commun très économique pour l’utilisateur.

TAXER UNIQUEMENT TOUS CEUX QUI ROULENT PAR OBLIGATION N’EST PAS UNE MESURE ÉCOLOGIQUE !

Mardi 23 octobre 2018, Le premier Ministre, Edouard PHILIPPE a pointé, dans la hausse des carburants une « mesure courageuse » visant à taxer la pollution.

Nous dénonçons cette fiscalité décourageante qui détruit la compétitive des entreprises de notre territoire ; ces mêmes entreprises étant déjà soumise, et ce, depuis de nombreuses années, à des normes et règles anti-pollution, qui font d’elle aujourd’hui, l’une des activités la moins polluante du territoire.

Alors que nos entreprises françaises sont terriblement concurrencées par des entreprises étrangères non soumises aux mêmes règles sociales, fiscales, environnementales et sanitaires, c’est un coup de plus porté à notre économie nationale !

Cette hausse des carburants, impacte également directement et très sévèrement les salariés des zones rurales, qui ne disposent pas d’alternative de moyen de transport.

Cette hausse de carburant démotive également les demandeurs d’emplois à reprendre le chemin « de plus en plus coûteux » du monde du travail.

Nous disons STOP à la sur-fiscalisation qui détruit nos entreprises, nos activités et nos emplois, pour laisser la place aux entreprises étrangères non taxées et non soumises aux mêmes règles fiscales, réglementaires et écologiques !