Jean-François Roubaud réaffirme la position de la CGPME face aux Ministres de l’économie et du budget

Jean-François Roubaud à la tête d’une délégation de la CGPME s’est entretenu le 3 septembre avec Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances et Bernard Cazeneuve, ministre du Budget.

Le Président de la CGPME a tout d’abord insisté sur le niveau actuel d’exaspération des chefs d’entreprise frappés de plein fouet par la hausse des prélèvements obligatoires. Dans un tel contexte, il a indiqué que la reprise de l’investissement passait nécessairement par une baisse des prélèvements sur les entreprises. La CGPME refusera donc toute mesure conduisant, de manière apparente ou insidieuse, à augmenter la fiscalité ou les charges sur les TPE/PME.
Jean-François Roubaud à l'assemblée de la CGPME Deux-Sèvres au printemps 2013
MM. Moscovici et Cazeneuve, réaffirmant leur volonté de compenser toute éventuelle hausse de cotisations, se sont déclarés soucieux de ne pas peser sur le coût du travail ni dégrader les conditions de production, tout en exprimant leur volonté de simplifier et de rationaliser l’imposition pesant sur les entreprises.

La CGPME a formulé des demandes visant pour les PME à baisser le taux de l’IS (Impôt sur les sociétés), supprimer la C3S (Contribution sociale de solidarité des sociétés) et maintenir la suppression de l’IFA (Imposition forfaitaire annuelle) obtenue en son temps par la Confédération.

Les PME devront voir leur niveau effectif d’imposition baisser en 2014, conformément aux engagements pris.

Toute augmentation, mortifère pour la croissance et l’investissement, serait dans le climat actuel qui règne au sein du monde entrepreneurial dangereuse et pourrait générer des réactions incontrôlées.

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr