Échec de la négociation sur la modernisation du dialogue social

Les problèmes demeurent pour les PME mais s’éloignent pour les TPE

La négociation sur la modernisation du dialogue social a échoué, ce qui en soi n’est pas une bonne nouvelle.

La CGPME s’est opposée avec vigueur au projet de l’UPA et du MEDEF de mettre en place des Commissions paritaires pour régir le dialogue social dans les entreprises de moins de 11 salariés, allant ainsi à l’encontre de la relation directe entre le chef d’entreprise et ses salariés.

La Confédération, quant à elle, souhaitait voir aboutir un accord permettant de simplifier et d’alléger les seuils sociaux en particulier dans les entreprises de plus de 50 salariés. C’est pourquoi la CGPME, soucieuse d’éviter un marché de dupes conclu sur le dos des TPE, avait proposé de se concentrer sur ce point. Proposition écartée d’un revers de main.

Force est aujourd’hui de constater que la méthode de négociation retenue aboutit finalement à un échec.

Il conviendra d’en tirer les leçons afin de faire en sorte que demain les mêmes maux ne produisent pas les mêmes effets.

Michel MIGNARD
CGPME des Deux-Sèvres

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr