Discours de politique générale de François Fillon ; réaction de la CGPME

Le Premier Ministre a clairement affiché sa volonté de privilégier la vertu budgétaire. Il a également fait du renforcement de la compétitivité des entreprises une priorité en rappelant, fort à propos selon nous, que la fiscalité pesant sur les entreprises dépassait de 5 points la moyenne européenne.

Sur le plan social, flexisécurité et insertion des jeunes constituent effectivement des chantiers majeurs auxquels les partenaires sociaux, dont la CGPME, se sont déjà attelés. En tout état de cause, il conviendra de mettre en œuvre des mesures pour inciter les PME, déjà largement sollicitées, à accueillir des jeunes, sans quoi les objectifs ambitieux affichés resteront des vœux pieux.

La CGPME œuvrera avec détermination en faisant des propositions visant notamment à améliorer le cadre des contrats de professionnalisation et d’apprentissage.

Enfin le Premier Ministre a insisté sur "la réforme des règles de représentativité patronale". La CGPME contribuera activement à ce débat en veillant notamment à ce que les règles à venir traduisent effectivement la diversité des entreprises françaises. Toute tentative visant à museler les PME serait une atteinte inacceptable à la démocratie sociale.

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr