Communiqué CGPME : Mettre fin à un mouvement qui n’a plus de "social" que le nom !

Les TPE/PME les plus fragiles seront donc à nouveau les victimes de ceux qui, sous couvert d’intérêt général, mélangent action syndicale et action politique et entendent, avant tout, préserver leurs acquis, sur fond de lutte des classes alimentée par les surenchères de tous bords. Difficile dans ces conditions de se prétendre indispensable au dialogue social dans les petites entreprises...

Quoiqu’il en soit et au-delà de la gêne et des coûts directs ou indirects en termes de chiffre d’affaires, c’est l’image même de notre pays qui est aujourd’hui en cause. Qu’il s’agisse d’investissement ou de tourisme l’attractivité de la France est en jeu.

La CGPME appelle donc ceux qui bloquent le pays à bien peser la responsabilité qui est la leur.

Il est temps maintenant de mettre fin à un mouvement qui n’a plus de social que le nom.

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr