Carte postale d’un entrepreneur à François Hollande

Carte postale d’un entrepreneur

Cette période où l’on peut accorder un peu plus de temps à la lecture et à l’information est édifiante en déclarations pour préparer les français à une rentrée qui s’annonce compliquée.
Lorsqu’enfant je rentrais de l’école avec une mauvaise note il était hors de question d’accuser le maître ou le sujet mal rédigé pour justifier ce résultat. Au-delà de la sanction de la note, il y avait celle des parents, pour qui, le premier responsable était leur enfant. Cette pédagogie de bon sens avait la vertu du respect de l’institution qu’était l’école, de celle du professeur, et renvoyait à l’enfant que j’étais, ses propres responsabilités pour que la fois d’après la leçon ait été retenue. C’était très efficace.
Depuis quelques jours, je lis et j’entends, tantôt du Ministre de l’Economie, tantôt du Président de la République que le contexte général est morose, que l’Europe et l’Allemagne ne jouent pas le jeu et que les entreprises devraient assumer leurs responsabilités pour maintenant redresser la France et embaucher. En clair, moi Ministre de l’Economie, moi, Président de la République, ma mauvaise note n’est pas de ma faute.
Faudrait-il comprendre que les 63000 entrepreneurs qui ont mis la clé sur la porte ces douze derniers mois l’ont fait exprès. Rappelons qu’ils n’auront ni parachute doré ni d’assurance chômage pour l’immense partie d’entre eux. Ils sont donc allés volontairement vers la faillite rien que pour vous embêter.
Nous entrepreneurs, notre responsabilité est de tenir la barre de nos entreprises et vous celle de la France. Dans nos TPE et PME, la proximité avec nos salariés est beaucoup plus proche que vous ne pouvez l’imaginer car ensemble nous vivons au quotidien la bataille pour remplir nos carnets de commande et faire en sorte d’essayer d’en vivre tous et assurer ainsi la pérennité de notre bien commun qui est Notre Entreprise.
Aussi, nous entendons et lisons avec tristesse vos déclarations et votre incompréhension de la vraie vie des TPE et PME.
Changez de cible, assumez votre note, montrez-nous autre chose, le temps presse, et je vous le jure nous arrêterons de faire exprès de déposer le bilan. Je suis sûr que si votre note s’améliore vous nous oublierez et vous direz que c’est grâce à vous. Nous on s’en moque, le plus important c’est notre entreprise commune : la France. Courage !
François Asselin
Président de la CGPME Poitou-Charentes

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr