Abandon de la taxation sur l’EBE : la réforme des retraites doit suivre le même chemin

Le Ministre des Finances, Pierre Moscovici, a annoncé l’abandon de la taxation sur l’EBE et son remplacement par une surcotisation d’Impôt sur les Sociétés (IS).
Il est à souligner que, selon les assurances données par Bercy, et jusqu’à preuve du contraire, les PME (moins de 50 M€ de CA) non assujetties à cette taxe éphémère, ne le seront pas davantage à cette nouvelle augmentation d’IS.
Si l’on doit se réjouir de l’abandon d’une taxe pénalisant l’investissement des ETI et grandes entreprises, on ne peut que s’étonner de ce revirement inhabituel quelques jours après la présentation du PLF.
Reste maintenant à revenir sur le projet de réforme des retraites dont les
conséquences, au travers notamment du "compte pénibilité, "seront désastreuses pour les entreprises enserrées dans un nouveau carcan règlementaire ... facteur de coûts supplémentaires.

Mentions légales | Réalisation : internetdynamique.fr